03/09/2006

Megadrive

medium_megadrive.2.jpg

 

La Megadrive... Quelle superbe console! C'est véritablement ma "chouchou", la console qui me procure toujours autant de plaisir, même après 14 ans de bons et loyaux services. Elle conserve intact en moi tout le plaisir des jeux 16-bits: Animations à la perfection, plaisir de jeu, jouabilité, durée de vie. Tous les genres sont bien représentés: Rpg, Action, Sport, Aventure, Shoot, Stratégie, Baston, Flipper, Arcade. Cette console est tout simplement pour moi l'incarnation du retro-gaming.

Je l'ai acquise en bundle avec Sonic et Street of rage au prix de 1290 francs: La Super nes étant au même prix avec Street fighter 2, le choix était vite fait...

 

 

 

 

 

Et le tout premier jeu que je vais vous présenter est le légendaire Sonic! Wouaaaaaah, quelle claque lors de ma première partie! J'étais littéralement sur le cul: tout y était, que ce soit les graphismes (colorés et fins à en rougir), l'animation (pas de saccades! du jamais vu à mes yeux), un concept novateur (tant que l'on possédait un anneau, on ne pouvait pas "mourir"), un personnage principal trop stylé (je n'ai plus vu les hérissons de la même manière), le gros méchant boss récurrent (salopard de Dr Robotnik), des niveau étonnamment variés (starlight zone, mon préféré), ainsi que les musiques inoubliables!

medium_Sonic_the_Hedgehog.3.jpg

 

 

 

Street of rage: J'avais déjà connu les jeux de Beat'em all avec double dragon, mais là, je me retrouvais dans un autre monde! Tout est permis dans ce jeu: on peut aussi bien tabasser les ennemis (normal me direz-vous) que décalquer son co-équipier lors de parties deux joueurs (je vous raconte pas le massacre lors de sautes d'humeurs), et l'on peut aussi bien faire le gentil toutou qui va mettre le méchant en prison (on incarnes des flics, mais ça se voit seulement lors du pouvoir spécial) que botter les fesses du vilain pour lui piquer sa place. J'adore aussi dans ce jeu les boss plus qu'étranges: Freddy Kruger, des jumelles karatéka, un catcheur fou, un cracheur de flammes, entre autres. Des purs moments de bonheur ^^.

medium_Streets_of_Rage.3.jpg

 

 

 

Gunstar heroes: Un must have en matière de shoot'em all. Hyper vitaminé, des ennemis à la pelle, des boss MEMORABLES (on retiendra, entre autres, celui des mines à défaire sur notre chariot et ses 9 formes différentes dans un scrolling multidirectionnel du feu de Dieu, ou bien le colonel à pistacher sur un avion), des niveaux de fous (notamment celui dans lequel on ne peut se déplacer qu'en jouant à une sorte de jeu de l'oie, ou le dernier niveau retransmit directement de l'écran de contrôle géant du quartier général des boss précédemment évincés). Un jeu au concept vraiment rafraîchissant qui n'a absolument rien à voir avec l'opus sorti sur gba (gunstar future heroes) et qui est, selon moi, bien fade...

medium_Gunstar_Heroes.jpg

 

 

 

Dragon's fury: C'est le jeu qui m'a fait (et me fait toujours) m'éclater sur un genre qui d'ordinaire ne m'attire pas, le flipper. Basé sur l'ambiance Heroic fantasy (avec ses sorciers, dragons, goules, squelettes,...), ce jeu est absolument une merveille! Sa table principale est composée de trois parties distinctes (avec notamment la femme vampire à réveiller et les squelettes à détruire sur la partie centrale, la tête de goule suivant les mouvements de la bille sur la partie basse, et l'horloge protégée par des sorciers sur la partie haute), et on trouve un accès aux 8 tableaux optionnels (8 genre de boss) dans les trois parties de la table principale. Rythmé sur de sublimes ambiances hard rock (Heroic fantasy oblige), Dragon's fury est LE jeu de flipper de la Megadrive.

medium_Dragon_s_Fury.jpg

 

 

 

Sublime jeu d'aventure au scénario sci-fi époustouflant, Flashback fut vraiment la révolution de son époque: optimisant la technique d'animation dite de rotoscoping (l'ancêtre du motion capture), ce jeu nous transpose dans la peau de Conrad, se réveillant amnésique dans un vaisseau inconnu dont il s'échappe sans demander son reste. L'intrigue du jeu nous conduira à savoir ce qui s'est passé avant son enlèvement, pourquoi on cherche à se débarrasser de lui, et surtout qui (ou plutôt quoi) tient tant à que ce qu'il a découvert ne soit jamais révélé: Tout cela à travers des niveaux d'une ingéniosité ravageuse, avec un personnage répondant au doigt et à l'oeil, épaulé par des cinématiques (et oui, cela existait à l'époque 16 bits) simples mais percutantes.

medium_Flashback.jpg

 

 

 

Landstalker: Qu'est-ce que je peux jouer avec celui là! Le meilleur action-rpg que je connaisse... L'histoire est simple: Nigel, chasseur de trésor elfe, est en train de vendre le résultat de son dur labeur quand soudain Friday, nymphe des forêts, se cache dans son sac pour échapper à ses poursuivant avares des trésors cachés du terrible roi Nole (dont Friday prétend connaître l'emplacement). L'innovation principale de ce jeu réside dans l'environnement Heroic fantasy en 3D isométrique (donnant une forte impression de profondeur) dans lequel Nigel se trouve: Ses déplacements s'effectuent avec les diagonales de la manette, ce qui donne quelques prises de bec avec certains sauts de plate-forme rendus ardus par ce procédé. Doté d'un scénario assez bien ficelé, de musiques sublimes, ainsi que de graphismes superbes, Landstalker restera toujours pour moi dans mon top 6 des meilleurs jeux toutes consoles confondues.

medium_Landstalker.3.jpg

 

 

 

Aladdin: Weow, quel jeu! Pour une fois qu'on en a un qui soit réellement fidèle au long métrage, il faut en plus qu'il soit superbe, jouable, et musicalement parlant "Disney" ^^ (par contre, rien à voir avec l'adaptation Super nes franchement loupée). Un vrai plaisir à jouer, même (surtout) à notre époque où le plaisir de jouer  en 2D n'existe quasiment plus...

medium_Aladdin.2.jpg