03/09/2006

Xbox

medium_xbox-gr.jpg

 

Et voici le queron made in Microsoft, la Xbox! Ou comment faire d'un pc une console de salon ^^. Mis à part les moqueries sur le poids de la bête, seules les mauvaises langues diront qu'elle ne vaut pas son pesant d'or. J'ai trouvé sur cette consoles des jeux qu'aucune autre n'aurait pu m'apporter: Outre, évidemment, des adaptations pc (n'est pas Microsoft qui veut), il y en a également d'autres propres à la console (qui ont été adaptés sur pc, comme quoi, rien ne se perd ^^). Il y a aussi un énorme avantage propre à la console de Microsoft: Tous les jeux sortis dessus en France sont INTEGRALEMENT en français, que ce soit les menus, dialogues parlés/écrits, ou une quelconque cinématique: On ne se moque pas du public français chez Microsoft, et ça fait plaisir.

 

 

 

 

 

Et nous allons commencer le festival par Doom 3: Limited Collector Edition. Là, tout de suite, je me la pète plus^^. J'ai pris la version collector uniquement pour une chose: avoir le plaisir de rejouer à Doom et Doom 2. Mais là n'est pas la raison de ce paragraphe, la raison est plus... destructrice et jouissive! Non mais quel plaisir de jouer à Doom 3! Qu'est-ce qu'il est beau! Le régal de retrouver toutes les sales bêtes des Doom précédents dans une 3D sublime est indescriptible! ça flingue, pète, gueule de partout! Le retour des chocottes est présent parmi nous!

medium_d31.jpg

 

 

 

Kingdom under Fire: The Crusaders. J'ai été littéralement subjugué lorsque je l'ai vu en magasin (à 30 euros neuf^^). C'est, littéralement, un rts-action-rpg se déroulant dans un univers méchamment Héroic Fantasy (elfes noirs, vampires, orcs, dragons), avec des Héros du feu de Dieu (enfoiré! Regnier et Gerald, les deux Golgoths), une modélisation somptueuse! Avec un style de jeu un peu particulier mais très accrocheur: On déplace d'abord ses troupes comme dans un rts, puis au moment de l'empoignade, ça tourne au bain de sang avec un zoom sur notre Héros (ou le commandant de chaque troupe) qui tranche et fait s'envoler les ennemis (surtout Regnier!) et déclenche ses magies destructrices. Avec un total de 100 unités affichables simultanément (et étonnamment bien détaillées), on est bien heureux d'avoir un Héros surpuissant qui fasse le ménage (mais il ne faut pas croire que les troupes fassent partie du décor, elles aident bien).

medium_kufcxb008.jpg

 

 

 

Fable: The Lost Chapters. Il représente bien le visuel et l'idée types d'une histoire dont on est le héros: Enfin un rpg où le héros grandit et vieillit entre nos mains, où l'on peut choisir de faire le bien ou le mal avec toutes les conséquences possibles, avec toutefois une trame principale qui est de saigner l'enfoiré qui a buté notre famille (comme quoi la vengeance, c'est aussi bien que mal). De plus, avec cet épisode boosté (c'est la version originale plus des armes, équipements et quêtes supplémentaires, ainsi qu'une trame secondaire ajoutée allongeant ainsi la durée de vie), c'est réellement une atomisation des standards précédents en qualité d'Action-rpg.

medium_fable_02.jpg

 

 

 

Sid Meier's Pirates: C'est un jeu où l'on peut faire pratiquement tout ce que l'on veut. Envie d'être un pirate cruel et sanguinaire qui écume les mers? Envie d'être un paisible marchand qui évite les conflits? Envie de se taper toutes les filles de gouverneur? C'est aussi possible ^^. Dans un environnement beau à damner un saint, ce jeu est un pur régal, pour peu que (comme moi) vous aimiez l'ambiance Pirates de la mer des caraibes du 17ème siècle. A l'abordaaaaaaaaaage!

medium_Pirates.jpg

 

 

 

Scrapland est un gta-like franchement rafraîchissant: en effet, au lieu de s'entretuer dans des environnements réalistes, l'action se passe uniquement dans une ville habitée de robots (pour information, exactement c'est la planète Terre dans l'état dans lequel on l'as laissée...). Nous incarnons un dénommé D-tritus (quelle nom ^^) qui doit découvrir qui supprime les "têtes pensantes" de ce Monde. L'action est sympa, le scénario également, et les graphismes de toute beauté.

medium_scrapland.jpg